BIENVENUE SUR LE SITE DE

LAMOTTE-BEUVRON

Ouverture de la Mairie

Lundi - Mardi
Mercredi - Vendredi

9h00 - 12h00 / 13h30 - 17h30

Jeudi

9h00 - 12h00

Samedi

9h30 - 12h00

02 54 88 84 84

AGENDA

Septembre 2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
3
4
5
6
9
10
11
12
13
16
17
18
20
22
23
24
26
30

URGENCES

DÉMARCHES ADMINISTRATIVES

LES ACTUALITÉS

Cours d’eau du nord en alerte renforcée, cours d’eau du sud en crise, les nappes suivent cette tendance avec des situations particulièrement critiques au sud de la Loire. Fort déficit pluviométrique, niveau des nappes historiquement bas, canicule exceptionnellement précoce : en 2019, la situation en Loir-et-Cher comme dans la plupart des autres départements est critique au regard de la ressource en eau disponible.

Face à cette situation, le Préfet a réuni une « cellule eau » le 17 juillet 2019, pour échanger avec l’ensemble des usagers et des professionnels de l’eau du département. L’analyse commune de la situation a permis de construire par consensus un ensemble de mesures cohérentes sur l’ensemble du département. Le préfet a insisté sur l’importance d’une communication claire et relayée par tous, afin de sensibiliser le grand public et les usagers sur l’urgence et de préserver la ressource en eau.

3 priorités sont clairement identifiées :
- L’eau potable doit être préservée prioritairement pour assurer, sur l’ensemble du département, une ressource disponible et de qualité
- La ressource en eau pour les professionnels agricoles, indispensable pour la survie des exploitations et le maintien des productions, doit être satisfaite
- Les enjeux sanitaires et environnementaux, avec le risque de développement de cyanobactéries et la fragilisation des populations piscicoles notamment, doivent être pris en compte et traités.

La situation exceptionnelle dans le département exige des mesures exceptionnelles qui seront concrétisées dans un arrêté préfectoral. Les mesures de restrictions suivantes sont décidées sur l’ensemble du département, pour l’ensemble des usages et pour l’ensemble des ressources en eau (souterraines ou superficielles) : 

- le passage en débit seuil d'alerte pour le bassin versant du Loir ;
- le passage en débit d'alerte renforcée pour les bassins versants de la Braye, de la Cisse et de la Brenne ;
- le passage en crise pour les bassins versants des Affluents de la Loire, du Beuvron, Masse, des Affluents du Cher et du Cher ;
- alerte niveau 2 sur le cours d'eau La Loire, et mettant en place des mesures générales, exceptionnelles et supplémentaires sur l'ensemble du territoire départemental.

Ces mesures sont fixées par l’arrêté préfectoral n°41.2019.09.10.003 qui peut être consulté en mairie, où il est affiché, et sur les sites internet de la Ville (www.lamotte-beuvron.fr) et des services de l’État (www.loir-et-cher.gouv.fr).

Nous concernant (bassin versant du Beuvron) :

  • Le lavage des véhicules est interdit, hors stations professionnelles équipées d’un système de recyclage des eaux et sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière…), ainsi que pour les organismes liés à la sécurité ;
  • Le remplissage des piscines privées (hors piscine en construction), des bassins d’agrément, des plans d’eau et étangs est interdit ;
  • L’arrosage des pelouses et jardins est interdit ;
  • Le lavage des voies et trottoirs est interdit, hors nécessité de salubrité publique ; 
  • Par exception, les collectivités sont autorisées à arroser les jardins d’ornement d’intérêt majeur et les plantations d’arbre de l’année, entre 20 h et 8 h, et ce uniquement à partir d’une ressource en eau non superficielle ;
  • Par exception, les particuliers sont autorisés à arroser leur potager, entre 20 h et 8 h ; 
  • L'arrosage des golfs est interdit. Par exception, les départs et greens pourront être arrosés entre 20 h et 8 h, et ce uniquement à partir d'une ressource en eau non superficielle ;
  • L’irrigation est interdite entre 12 h et 18 h.

En cas de déficit pluviométrique persistant, des restrictions plus importantes des usages de l’eau pourront être mises en œuvre.

Plus globalement, compte-tenu des faibles précipitations dans les semaines à venir, et afin de limiter le risque de sécheresse prolongée (situation des étés 2017 et 2018), les services de l’État incitent chacun à être vigilant en ce qui concerne sa consommation d’eau (par exemple : le remplissage des piscines, le lavage des voitures, l’arrosage des jardins et des cultures...).

BT Content Slider